Périnatalité proximal et consciente

Périnatalité proximal et consciente

Qu’est ce que la périnatalité proximale et consciente?

Une périnatalité qui se nourrit de l’information, de la prise de conscience, du changement de filtre. Informer pour questionner, déconstruire et offrir à chacun l’occasion de se forger sa parentalité en conscience.
On pourrait penser que la périnatalité proximale est un maternage instinctif mais, que ce soit pour l’accueil du bébé ou pour l’accouchement, je me refuse à faire l’apologie de l’instinct.
On le confond trop souvent avec la pensée commune, les habitudes profondément ancrées, ou encore des pensées limitantes déguisées…

Sinon ce serait donc l’instinct qui ferait que la tétine se trouve sur toutes les listes de naissances des primipares alors qu’on ne sait même pas quel sera le besoin de succion du bébé?
Ce serait l’instinct qui mettrait les bébés à distance quelques heures seulement après leur naissance pour « ne pas trop l’habituer aux bras »?
Et ce serait encore l’instinct qui nous donnerai envie de nous mettre sur le dos, les jambes en l’air pour accoucher?
Beaucoup (trop) de pratiques entourant la naissance sont tout sauf instinctives alors qu’elles sont banalisées, normalisées et représentent la base sur laquelle nous construisons la périnatalité et son accompagnement.

Si je me permets de pointer du doigt ces habitudes délétères c’est bien parce que je suis passée par là.
J’avais la tétine prête à rentrer en action pour mon 1er (c’est lui qui n’en a jamais voulu), j’ai accouché 2 fois sur le dos les jambes en l’air (dont une fois contre mon gré), j’ai laissé pleurer mon premier parce que « quand même à 2 mois ce n’est pas normal qu’il ne s’endorme pas tout seul ». Je me souviens que je pleurais autant que lui de le laisser dans son lit sans aller le voir. On m’a même prédit qu’il serait débile si je continuais à l’endormir au sein sur le canapé avec moi pour la sieste.

Et oui, si aujourd’hui je peux poser ces mots, regarder ces expériences avec empathie et bienveillance c’est parce que je les ai vécue ! 
Je ne juge rien ni personne, je ne sais que trop comme le chemin peut être long, pénible et parfois effrayant. Mais se libérer des « il faut que » est certainement le cadeau le plus précieux que je me sois fait et que j’ai fait à mes enfants et, indéniablement, ce n’est pas tant l’instinct qui m’y a aider que des lectures, les neurosciences et les échanges avec des mamans plus expérimentées.

La périnatalité consciente est celle qui se questionne, qui cherche à comprendre. Pourquoi je vais faire ça avec mon bébé et en quoi cette décision va impacter son développement de façon positive.

Je crois que l’information peut légitimer nos changements de filtres aussi. Il n’est pas rare de voir des mamans chercher des articles, des études, du concret pour donner à leur mari, à leur maman, belle-maman…
Et pourquoi pas, les neurosciences nous apprennent tellement sur le pouvoir du contact, ce serait dommage de ne pas s’appuyer dessus pour prendre de la hauteur et questionner nos habitudes.

Le savoir, la conscience nous permet de passer d’un bébé capricieux à un bébé avec des besoins, des douleurs parfois, des réflexes involontaires et incontrôlables souvent. 
C’est bien le fait de savoir qui nous permet de nous relier à notre bébé, de le comprendre et de ne plus se méprendre sur son intention.

Je suis très consciente du fait que cette périnatalité parle de moi. En tant qu’entrepreneur on nous dit souvent que notre entreprise doit nous ressembler. Je ne pourrais être plus à nue qu’avec cette périnatalité proximal et consciente. Elle représente tout ce en quoi je crois, tout ce pour quoi j’ai envie de me lever le matin.

Parce que je suis persuadée qu’elle changera le monde, je lui consacrerai mes jours (et parfois mes nuits) en espérant que mon appel ira raisonner chez vous et vous offira des attachements fluides et sereins. L’attachement, ce lien primitif si précieux entre un bébé et ses parents, ne devrait jamais être mis à mal par un manque d’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *